Vivre le feu du coeur

Eveil...Ascension...Kundalini...Lumière Vibrale...Les Coeurs Ardents...Activation de l'atome Christique... Vivre le feu du cœur chaque jour...
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les 12 étapes de notre corps de Lumière.

Aller en bas 
AuteurMessage
Atome
Admin
avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 13/11/2015
Age : 44

MessageSujet: Les 12 étapes de notre corps de Lumière.   Ven 22 Jan - 20:35

Les étapes de notre corps de Lumière.



Extrait du livre :Le corps de Lumière de Reindjen Anselmi.



La mutation du corps humain en un corps de lumière, telle qu’elle se produit actuellement chez tous les êtres humains, peut être divisée en douze niveaux possédant tous leurs caractéristiques, tant en ce qui concerne les processus énergétiques qu’en ce qui concerne les symptômes physiques pouvant se manifester pendant ce processus. Chaque niveau est expliqué ci-après.


Depuis la convergence harmonique en 1987, notre planète et l’humanité toute entière se trouvent dans une phase d’ascension accélérée vers la lumière dont les raisons et les caractéristiques générales sont approfondies dans d’autres textes. Mais la mutation du corps humain en un corps de lumière peut être observée en détail, car elle présente des caractéristiques ayant un effet direct sur notre état corporel, émotionnel, mental et spirituel. Ce processus de mutation peut être divisé en différents niveaux possédant chacun leurs propres symptômes.

Il existe un modèle d’explication avec une classification en douze niveaux. Je l’ai adopté pour ce texte, car parmi toutes les informations que j’ai trouvées à ce sujet, c’est celui qui explique le mieux et le plus en détails.

A de nombreuses reprises, j’ai complété les informations d’Ariel présentées ci-après avec des indications provenant d’autres sources, notamment par des expériences personnelles. Afin de ne pas trop allonger ce texte, je me suis efforcée de me consacrer surtout aux aspects physiques, ne mentionnant les aspects non physiques que lorsqu’ils étaient très caractéristiques.Les aspects moins physiques du processus sont présentés de manière plus détaillée dans d’autres ouvrages excellents et je n’ai pas l’intention de répéter ici ce qui se trouve déjà ailleurs. Soulignons, une fois de plus, que ce processus n’est pas un ensemble d’expériences personnelles faites par quelques rares êtres humains, mais un fait planétaire.

Chez les travailleurs de lumière, le niveau 1 du corps de lumière fut activé en mars 1988. Pour le reste de l’humanité les niveaux 1 à 3 furent activés en1989. Depuis, les dix premiers niveaux ont été activés chez la plupart des travailleurs de lumière et, chez les êtres humains restants, jusqu’à huit.Ce processus concerne donc tous les êtres humains, il n’est pas facultatif. Que tous les êtres humains passent par tous les niveaux de ce processus n’est bien sûr pas impératif. Celui qui ne veut pas passer dans cette incarnation par le processus du corps de lumière en entier peut quitter son corps et accomplir ce processus dans une autre incarnation. Beaucoup d’êtres humains vont probablement choisir cette possibilité. C’est intentionnellement que j’ai dit « quitter son corps » et non pas «mourir ». Et bien que beaucoup d’être humains vont probablement choisir la mort, d’autres vont consentir à un processus d’échange d’âme.(Ce « choix » ou ce « consentement » se produit sur le plan de l’âme, et l’être humain incarné n’en a pas conscience comme qu’il peut, par exemple, avoir conscience de la faim, du froid, etc.) On ne passe pas de manière linéaire par les douze niveaux du corps de lumière, mais simultanément. L’image suivante permet de mieux se représenter le processus : imaginez douze longues rangées de petites lampes reliées. Chaque rangée de petites lampes a une autre couleur. Lors de l’activation, chaque rangée a été branchée sur le réseau électrique, et sa première petite lampe a été allumée. Chez les travailleurs de lumière, au moins dix rangées de petites lampes sont sous tension avec au moins la première petite lampe allumée. Chez les autres êtres humains, ce sont jusqu’à huit rangées. Le nombre de petites lampes allumées et leur emplacement diffèrent d’un être humain à l’autre. Chez certains, beaucoup de petites lampes peuvent être déjà allumées dans les rangées 7, 8 et 9 et quelques-unes seulement dans les rangées 4, 5 et 6. Chez d’autres, c’est l’inverse.Cela dépend totalement de la configuration aurique et énergétique de l’ensemble des tâches de l’être humain concerné et du niveau de développement global de son âme. Par ailleurs, l’axe du travail peut changer quotidiennement. On peut travailler aujourd’hui sur un sujet concernant les niveaux 7 et 8 et demain sur un sujet concernant les niveaux 3, 4, et 5. J’aimerais à nouveau souligner que le processus peut, dans le détail, différer d’un être humain à l’autre.Certains symptômes peuvent être plus frappants chez les uns que chez les autres. Pour des raisons que j’expliquerai plus tard, il n’est pas avisé de tirer des conclusions hâtives de ces différences. J’ai expliqué dans le texte introductif pourquoi le nom de « corps de lumière » se rapporte surtout à l’aspect corporel de notre ascension vers la cinquième dimension. Comme nous avons pu le constater, les douze niveaux ont chacun des caractéristiques corporelles bien spécifiques.


Tout d’abord, chaque niveau a ses caractéristiques supérieures propres de couleur et de son. Lorsque le plan de guidance spirituelle alimente le système de conduction axiotonal avec des suites de couleur et de son définies, les codifications latentes de l’ADN sont activées dans le corps humain, ce qui conduit à une restructuration du plan biologique. La guidance spirituelle provoque ainsi la mutation progressive du corps humain.

Mais chaque niveau du corps de lumière se rapporte également à un autre élément défini du système des quatre corps. En voici l’aperçu :

Niveau 1 du corps de lumière : physique

Niveau 2 du corps de lumière : physique

Niveau 3 du corps de lumière : physique

Niveau 4 du corps de lumière : physique/mental

Niveau 5 du corps de lumière : physique/mental

Niveau 6 du corps de lumière : physique/mental

Niveau 7 du corps de lumière : physique/émotionnel

Niveau 8 du corps de lumière : physique/émotionnel

Niveau 9 du corps de lumière : physique/émotionnel

Niveau 10 du corps de lumière : physique/spirituel

Niveau 11 du corps de lumière : physique/spirituel

Niveau 12 du corps de lumière : physique/spirituel  





Niveau 1 du corps de lumière  


Que se passa-t-il à la fin des années 80 lors de l’activation du premier niveau du corps de lumière ?Les instances de notre univers désignées pour cette tâche dirigèrent une séquence de lumière et de son précise vers notre planète, suite à quoi une série de codifications latentes de l’ADN furent activées en nous. Elles communiquèrent au corps humain que le moment était venu de se réveiller et de perdre en densité, qu’il était temps d’activer la totalité de l’ADN et de modifier la façon dont les cellules métabolisaient l’énergie. Les cellules devaient apprendre à reconnaître la lumière directe et indifférenciée en tant que nourriture. Une première réaction (débordant un peu du cadre) fut une accélération si importante du métabolisme cellulaire que des poisons concentrés, des traumatismes anciens ainsi que des pensées et des sentiments stockés dans les cellules commencèrent à inonder le corps.

La mutation commença dans la tête par la modification de la chimie du cerveau et la formation de nouvelles liaisons nerveuses (synapses). En conséquence, on vit apparaître les premiers symptômes physiques de mutation qui se manifestèrent de manière presque épidémique. Parmi eux, on compte certains symptômes rappelant ceux de la grippe. En raison de la perte en densité du corps et de l’élévation des fréquences qui ont lieu au cours de ce processus, nous allons faire l’expérience d’un grand nombre de symptômes à des degrés différents. Il s’agit, entre autres, de douleurs musculaires et articulaires, de fatigue, de maux de tête, de nausées et de vomissements, de diarrhée, d’acné, d’éruptions cutanées, de démangeaisons, d’un sentiment de brûlure intense sur certaines parties du corps en particulier ou sur le corps tout entier, d’une fièvre inexplicable, du sentiment d’être sous tension, de piqûres d’aiguille, de problèmes de digestion, de variations du poids.  





Niveau 2 du corps de lumière


Au deuxième niveau, le plan éthérique d’origine du corps humain est inondé de lumière. Plus précisément, c’est tout d’abord l’aspect du corps éthérique de la sixième dimension. Ensuite, cet aspect commence à dissoudre, dans la structure éthérique de la quatrième dimension, certaines structures du karma, empreintes et cristaux qui nous lient à des expériences karmiques. Ce processus provoque une modification du nombre des rotations des structures géométriques des corps émotionnel, mental, et spirituel. Les changements s’accélèrent de plus en plus. Outre une certaine désorientation nous nous posons toutes sortes de questions sur nous-mêmes et sur la vie de nombreux symptômes physiques font leur apparition. Fatigue et symptômes rappelant ceux de la grippe sont de règle.





Niveau 3 du corps de lumière


Au troisième niveau, il se produit ce qu’on appelle la descente spirituelle. Cela signifie qu’un aspect important de l’âme venant de dimensions supérieures «descend » dans notre corps biologique et s’unit avec la partie qui s’y trouve déjà. D’autre part, des changements importants ont lieu, tandis que l’ensemble s’élève. Un des effets, c’est que les sens physiques deviennent de plus en plus aiguisés et clairsensitifs. Ils commencent à percevoir des fréquences supérieures.Tout ce qui dégage des odeurs subtiles et moins subtiles, tout ce qui émet des sons, des bruits agréables ou moins agréables est perçu de manière plus intense, parfois même jusqu’au seuil de la douleur. Certains bruits de moteur, allant du vroum jusqu’à la tondeuse en passant par la tronçonneuse sont ressentis comme une torture. La vie dans un environnement bruyant et pollué devient de plus en plus difficile. Les muqueuses de la bouche et la langue réagissent de manière de plus en plus intense à l’acidité, au sel, au sucre et à ce qui est amer. Les yeux deviennent de plus en plus sensibles à la lumière, tout est ressenti de manière plus intense. La stimulation sexuelle augmente également. Tout ce qui se passe au niveau du processus du corps de lumière est encore en grande partie concentré dans le corps physique qui devient peu à peu un biotransformateur, un système énergétique de transformation et de transmission.

En effet, notre corps avait à l’origine été élaboré pour décoder les énergies de lumière supérieures et pour travailler avec celles-ci ; il était destiné à répandre ensuite ces énergies sur la planète. Ce processus va également dans la direction opposée : le corps humain transforme les énergies qui vibrent à un niveau inférieur en énergies aux vibrations supérieures et les transmet aux domaines spirituels où elles sont vraiment bienvenues, car elles agissent de manière stabilisante. Pendant la période de coupure avec les dimensions supérieures, ces fonctions étaient en grande partie atrophiées. L’intensification des sens physiques est le premier signe du réveil de notre corps physique en tant que bio-système de transformation. Alors qu’aux niveaux un et deux du corps de lumière, la lumière venant de dimensions supérieures inondait les points de rotation à la surface de la peau par les lignes axiotonales réactivées, cette lumière atteint maintenant les points de rotation des cellules à l’intérieur du corps en partant de ces mêmes points de rotation situés à la surface de la peau. Les mitochondries dans les cellules reconnaissent maintenant cette lumière comme aliment et commencent à produire plus d’adénosine triphosphate (ATP).  





Niveau 4 du corps de lumière


Au quatrième niveau, les transformations commencent dans le domaine physique/mental. Les conditions électrochimiques et électromagnétiques dans le cerveau commencent à changer. Les blocages et les cristaux isolateurs présents dans le corps éthérique ont des effets de plus en plus désagréables. Mais c’est aussi le moment où les implants vont être ôtés, l’un après l’autre. Des maux de tête fréquents et violents ainsi que des troubles de la vue et de l’ouïe peuvent se manifester à ce niveau. La vue peut devenir trouble, on peut percevoir des sortes de tintements dans les oreilles, on peut souffrir d’une baisse brutale de l’ouïe ou de surdité totale passagère. Parallèlement aux modifications des liaisons nerveuses dans le cerveau et à l’activation de nouvelles fonctions du cerveau, les centres auditifs et visuels et les nerfs correspondants subissent une restructuration, ce qui provoque les symptômes mentionnés. Autrefois, des cristaux isolateurs avaient été implantés dans les hémisphères du cerveau, et les chakras supérieurs situés à cet emplacement avaient été scellés. Cette situation avait provoqué un fonctionnement isolé de chaque hémisphère. A présent, celle-ci commencent à s’envoyer des impulsions mutuelles. Lorsque le flux de ces courants électriques est bloqué pour une raison quelconque, cela peut avoir des effets assez désagréables. Beaucoup d’êtres humains ressentent clairement ces processus électriques dans leur tête. Ils sentent même comment une énergie électrique traverse leur tête et leur colonne vertébrale. Pour la première fois, la pensée peut ne plus être linéaire mais multidimensionnelle. Télépathie et clairvoyance de courte durée peuvent se manifester. La raison commence à se demander ce qui lui arrive. Autrefois, les symptômes étaient presque exclusivement de nature physique et on pouvait au besoin rendre visite à un médecin. La personne qui sait qu’un trouble physique est vraisemblablement un symptôme de mutation n’aura recours à un remède médical qu’en cas de douleurs pratiquement insupportables.

Toutefois, le but n’est pas de devenir un martyre. Je me suis parfois permise de prendre des analgésiques ou de me faire aider par la neurologie lorsque j’avais sans cesse mal à la tête. Pour les êtres humains purement rationnels qui se basent sur des modèles de croyances académiques et qui n’ont pas encore accepté l’existence d’autres dimensions de la conscience, cette possibilité d’examiner les idées reçues par une observation personnelle s’offre maintenant pour la première fois. Lorsqu’on a la sensation que la tête est « en plâtre » Une explication supplémentaire concernant les implants isolateurs mentionnés plus haut peut être utile : Chez certains travailleurs de lumière, il est possible que certains implants soient laissés à leur place presque jusqu’à la fin du processus du corps de lumière, ou que les cristaux ne soient ôtés que de temps à autre. Cette manière d’agir peut s’avérer nécessaire lorsqu’une sur-âme est déjà très développée, mais que la partie incarnée sur Terre vivant ce processus de mutation présente encore beaucoup de blocages qu’elle doit transformer dans le domaine physique et émotionnel. C’est pourquoi les liaisons spirituelles sont bloquées par des cristaux isolateurs jusqu’à peu de temps avant l’ascension, notamment dans le domaine du troisième et du quatrième œil (au milieu du vertex). Cela permet d’éviter que l’attention de l’être humain soit détournée par les événements multidimensionnels qui se passent en lui et autour de lui. Au cours du travail sur d’anciennes couches astrales, ce que l’on peut y voir n’a parfois rien d’un régal pour les yeux, de telle sorte que le maintien du voile de l’oubli représente même un soulagement. Lorsque de tels cristaux sont présents, on a l’impression que la conscience se heurte à des couches de plâtre impénétrables pendant qu’elle se promène dans la tête.  





Niveau 5 du corps de lumière



Au cinquième niveau du corps de lumière, les moments au cours desquels la pensée n’est pas linéaire sont de plus en plus nombreux et de plus en plus intenses. Les transmissions de pensée par voie télépathique ont lieu de plus en plus souvent, aussi bien entre les membres de la famille et les amis qu’avec d’autres dimensions. Les cycles de sommeil changent. Le sommeil est agité avec des réveils fréquents. Les rêves deviennent plus intenses et on s’en rappelle au moment du réveil de manière plus claire qu’auparavant. Certains êtres humains commencent à rêver de manière lucide. A ce niveau, même pour le plus sceptique des corps mentaux, il devient clair qu’il existe une réalité au-delà de ce qu’il était prêt à croire jusqu’à présent. Les idées qu’il avait jusque-là de lui-même et de la réalité commencent à vaciller. On commence à soupçonner l’existence de plans de conscience spirituels dans des dimensions supérieures. Pendant que la joie née de ces constatations se répand dans les domaines spirituel et émotionnel de l’homme, la raison le corps mental qui avait revendiqué l’unique droit de définition de la réalité commence à chercher des indices prouvant l’existence d’un plan spirituel. Plus d’indices ne pouvant être ignorés apparaissent et plus les peurs émergent, car la partie de la personnalité la plus axée sur le contrôle doit maintenant céder du terrain et accepter qu’elle n’a jusqu’à présent eu le contrôle qu’en apparence, qu’il existe d’autres instances dirigeantes et qu’elle doit apprendre à reconnaître leur fonction directrice. Une phase intensive d’observation et d’examen détaillé de soi commence. Qui suis-je ? Est-ce que je veux être comme cela ? Est-ce que je me conduis vraiment comme je le désire ou seulement comme mes parents me l’ont montré ? Ainsi débute un processus au cours duquel d’anciens comportements sont abandonnés parce qu’on ne veut plus les garder, même par amour pour les parents, les frères et sœurs ou les partenaires. Au cours d’un processus de nettoyage et d’enlèvement progressif, on se débarrasse d’anciennes images de la réalité et de nouvelles images s’installent à leur place.  





Niveau 6 du corps de lumière


Le tri des anciennes images de la réalité s’intensifie à ce niveau. Les expériences personnelles d’une réalité multidimensionnelle et de pensée non linéaire se produisent de plus en plus souvent. Quel que soit l’endroit où on va et ce qu’on observe, on rencontre souvent des indices indiquant que la réalité est différente de ce que les hommes avaient jusqu’à présent défini. A ce niveau, l’être humain en phase de mutation rencontre de plus en plus souvent d’autres êtres humains qui sont également en train de changer leur manière de penser et dont la vie se transforme totalement. Il tombe de plus en plus souvent sur des publications qui relatent du monde spirituel, voire même du processus du corps de lumière. Les images de la réalité que l’être humain porte en lui changent tellement que sa réalité extérieure commence, elle aussi, à changer. Des êtres humains qui s’entendaient bien auparavant sur le plan énergétique vont de moins en moins avoir « d’atomes crochus ». Certaines relations amicales ou personnelles, certaines situations de travail changent. Les lois de la résonance qui sont derrière la création de chaque réalité se répercutent de manière toujours plus évidente dans la vie de l’être humain en phase de mutation. Ces changements sont pour beaucoup d’êtres humains un défi si grand qu’ils les placent à la limite de leur possibilité d’accepter des changements.

C’est pourquoi beaucoup d’êtres humains ne veulent et ne peuvent plus poursuivre le processus du corps de lumière et qu’ils quittent leur corps. Ceci est tout à fait acceptable. Personne n’est obligé de passer par le processus du corps de lumière dans son intégralité, maintenant et dans cette vie. Il y a suffisamment d’autres vies au cours desquelles cette expérience peut avoir lieu. D’après l’archange Ariel, les êtres humains qui sont passés avec succès par les phases difficiles du niveau cinq et du niveau six peuvent normalement continuer et accomplir le processus du corps de lumière dans son intégralité. Ariel nous exhorte à être particulièrement aimables avec nos prochains qui traversent cette phase douloureuse. L’identité entière d’un être humain peut se dissoudre et la nouvelle identité ne s’installera pas aussitôt après disparition de l’ancienne. Afin de rendre ces moments plus supportables, de plus en plus d’êtres humains qui sont en grande résonance avec nous entrent dans notre vie. A la fin de la sixième étape, on vit ce que l’on désigne par la «descente spirituelle ». Un aspect de l’âme plus important descend à nouveau des dimensions supérieures dans notre corps et s’unit avec l’aspect qui y réside déjà. Au plus tard à ce moment, la certitude mûrit en nous que nous sommes une entité spirituelle qui fait une expérience d’incarnation, et non une créature incarnée qui fait une expérience spirituelle.

A ce stade, le corps mental le reconnaît parfaitement. Encore faut-il que le corps émotionnel le comprenne : il doit faire l’expérience d’une existence plus vaste que ce à quoi il croyait jusqu’à présent. Selon Ariel, un tiers du plan éthérique d’origine du corps de lumière est illuminé à ce niveau. Il faut encore rappeler que l’illumination de ce plan d’origine ne se produit pas de manière linéaire, en passant du niveau 1 au niveau 2, du niveau 2 au niveau 3 et ainsi de suite, mais que l’on travaille en alternance, ou simultanément, sur tous les niveaux déjà activés.  





Niveau 7 du corps de lumière



Au niveau 7, de vastes processus émotionnels commencent à se produire. D’un côté, les blocages émotionnels sont éliminés l’un après l’autre par le biais de vibrations. D’un autre côté, le chakra du cœur commence à s’ouvrir. Pendant la période de séparation, ce dernier avait non seulement été scellé en son milieu comme tous les autres chakras, mais aussi entouré d’une membrane isolante éthérique interrompant presque complètement les liaisons multidimensionnelles et spirituelles. Cette membrane va maintenant être éliminée.  Lorsque ces événements ont lieu, un amour beaucoup plus grand envers le Tout, la planète et la nature commence à se développer. Nous commençons à redécouvrir notre divinité, à redécouvrir notre liaison avec « Tout-ce-qui-est » et à vivre. Les blocages qui y font obstacle, par exemple les sentiments d’infériorité, d’incompétence, de même que la honte et la culpabilité doivent maintenant être dissous. Dans cette phase du processus on peut souvent se montrer assez émotif : on fond en larmes de joie, de tristesse ou de colère, ou dans certaines situations, on se permet de crier, de hurler comme on le faisait lorsqu’on était enfant, mais dont on s’est abstenu ensuite. On réagit de manière plus spontanée, on vit de manière plus directe qu’auparavant, dans  le « maintenant ». « Auparavant » indique l’époque où le corps émotionnel était encore très lié aux expériences passées et au cours de laquelle le corps mental nous ordonnait de nous taire et de courber l’échine. Le corps mental, qui n’avait jusqu’à présent que peu vécu dans le « maintenant », se projetant la plupart du temps dans le futur (en soulevant des questions et se faisant du souci), commence à vivre de plus en plus souvent dans le présent. Plus on avance à ce niveau et plus  certaines réactions émotionnelles disparaissent, parce qu’elles ont été vécues à fond. On devient plus calme et on réagit avec de plus en plus de pondération aux situations qui provoquaient autrefois des réactions extrêmes, comme une peur intense. Certaines liaisons émotionnelles il s’agit ici de liaisons karmiques commencent à se dissoudre. Sympathies et penchants qui avaient autrefois donné un sens à la vie d’une personne disparaissent. Les liens entretenus avec d’autres être humains atteignent une dimension allant au-delà du personnel (Ariel utilise pour cela le mot « transpersonnel »). Les nouvelles liaisons ou rencontres s’établissent désormais sous le signe d’une poursuite du processus du corps de lumière et sont en grande partie dirigées par la guidance de notre âme. Les gens qui ont déjà éliminé de nombreux blocages émotionnels par le biais de vibrations peuvent donner l’impression à d’autres d’être froids, car de moins en moins d’interactions astrales se produisent avec eux. Celui qui cherche leur compagnie pour se lamenter sur les problèmes existant sur Terre et pour critiquer ses habitants ne rencontre plus d’écho. Celui qui veut dominer et manipuler n’y arrive pas. Ces êtres humains ne marchent plus, c’est pourquoi ils deviennent inintéressants pour tous ceux qui sont encore très centrés sur les émotions. Mais cela n’exclut pas, bien entendu, l’intérêt qu’ils portent au développement des autres ni la possibilité de l’établissement de puissants liens de cœur.

Néanmoins, de tels liens ne se créent plus qu’avec des êtres humains avec lesquels on est en très grande résonance. Pourtant, ces rencontres du cœur avec ce que l’on appelle des âmes-sœurs ne se produiront que lorsque le processus d’ascension sera déjà assez avancé. La plupart des partenaires de l’âme les plus proches (ou âmes-sœurs) des travailleurs de lumière ne sont pas incarnés maintenant sur Terre, mais attendent dans une dimension supérieure que l’autre âme soit passée sur Terre par l’intégralité du processus du corps de lumière.






En raison de l’ouverture du chakra du cœur, beaucoup d’êtres humains ressentent de fortes douleurs dans la poitrine et dans la partie supérieure du dos. C’est un peu comme si on souffrait d’une angine de poitrine, mais en règle générale ce n’est pas le cas. C’est une douleur qui part du milieu de la poitrine et qui irradie fortement dans toutes les directions. Avec l’ouverture du chakra du cœur, le thymus recommence à grandir. Il n’était jusqu’à présent actif que durant l’enfance et s’atrophiait par la suite. La glande pinéale et l’hypophyse commencent aussi à se développer, ce qui peut se traduire par un sentiment de pression au niveau du front et de l’occiput et par de violentes douleurs lancinantes au niveau du vertex. Jusqu’à présent, ces glandes étaient environ de la taille d’un petit pois. Elles doivent maintenant grandir jusqu’à atteindre la taille d’une noix. Le troisième œil, situé à la hauteur des sourcils, mais aussi ce que l’on appelle le quatrième œil, situé au niveau du vertex à l’emplacement de la fontanelle se développent maintenant. Ce dernier est l’organe sensoriel pour une vue multidimensionnelle. Chez certains êtres humains, ce quatrième œil s’ouvre sans grands problèmes. Chez d’autres, cela prendra plus de temps, pour des raisons comparables à celles justifiant un maintien des implants (voir texte précédant).

Les mutations au niveau de la tête font sans aucun doute partie des aspects les plus contraignants du processus du corps de lumière. La conscience du Moi et la conscience du corps physique car celui-ci possède un type de conscience vivent les changements qui se passent en elles de manière tout à fait directe. Au cours de ce processus, nos aides des dimensions supérieures sont parfois littéralement amenés à procéder à des interventions chirurgicales au niveau de notre tête. Et nous sommes pleinement conscients, sans avoir subit aucune anesthésie. On peut alors ressentir des douleurs cuisantes et lancinantes, mais celles-ci restent toutefois supportables dans la mesure où on ne panique pas et où on ne se crispe pas. Le courage, la confiance et le calme sont de bien meilleurs aides que la peur et la panique. Savoir que l’on ne ressentira jamais autant la présence et la proximité de l’équipe de chirurgiens des autres dimensions qu’à ces moments-là, nous aide également. Ces chirurgiens sont des scientifiques du centre galactique qui appartiennent à notre système de guidance de l’âme et qui nous apportent de l’aide pour le développement du corps de lumière.  

Lorsque la glande pinéale a complètement repris ses fonctions initiales et stimulé le développement de tout le système endocrinien, le processus de vieillissement et de mort est stoppé et ses effets sont annulés. Au cours de la septième étape, les êtres humains commencent à paraître de plus en plus jeunes. L’énergie autour de leur visage change énormément et les rides commencent à disparaître. Au septième niveau, on commence à avoir conscience de ses co-incarnations dans d’autres corps et en d’autres lieux sur cette planète ou sur d’autres planètes. On peut soudain avoir, à travers les yeux de cette co-incarnation, une vision de sa réalité. Ce ne sont pas des vies antérieures, comme beaucoup pourraient peut- être le supposer, mais des aspects de notre sur-âme qui sont maintenant incarnés quelque part. Des liaisons momentanées avec des aspects de l’âme incarnés dans les dauphins ou les baleines peuvent avoir lieu. (Ces mammifères marins sont comme nous des travailleurs de lumière. Ils élaborent les grilles planétaires pour les consciences de groupe.) Des discussions intéressantes commencent à avoir lieu à ce niveau. On prend peu à peu conscience de sa valeur spirituelle, et le corps émotionnel réagit à tout ces événements de manière enthousiaste.

Cependant, le corps physique est toujours envahi de sentiments de peur, de culpabilité, de honte, d’incompétence et d’infériorité. Il faut savoir que les modèles karmiques les plus profonds y ont été mis en mémoire. L’aspect restant de l’égo salue la lumière monumentale qui est en lui, mais il est également conscient des modèles négatifs qui sont encore dans le corps et veut s’en protéger. C’est pourquoi il commence a développer des idées compensatoires d’une valeur spirituelle propre s’élevant au-dessus de tout. (« Je suis beaucoup plus évolué que tous les autres. Je suis en somme le nouveau libérateur et sauveur. La planète a attendu mon arrivée et me voilà enfin. Vous, les débutants, je vais tous vous sauver de vous-mêmes et vous conduire vers la lumière ; je vais faire des miracles, guérir les maladies dont vous êtes responsables et vous enseigner l’Incroyable »).

De nombreux travailleurs de lumière passent par de telles phases d’arrogance et d’outrecuidance spirituelles. Elles représentent les derniers sursauts et tentatives de défense du vieil égo. Ils peuvent à nouveau avoir de tels accès plus ou moins marqués au cours des septième, huitième et neuvième étapes. Mais cela se calme dès qu’ils ont dissous les anciens modèles négatifs, qu’ils sont plus équilibrés et qu’ils peuvent voir la lumière présente dans tous les autres êtres humains.   Tant que les anciens modèles ne sont pas complètement dissous, mais que l’on a déjà connaissance du fait d’être une entité multidimensionnelle et spirituelle, certains ont tendance à se défendre contre les côtés obscurs (rejetés) par des rituels et règles spirituelles strictes de comportement et d’alimentation. Sur ce terrain encore accidenté peuvent grandir les formes de fanatisme les plus diverses. Selon l’archange Ariel, la plupart des êtres humains passeront par de telles phases de déséquilibre tant qu’ils seront dans un corps physique. Il dit que le corps physique, comparativement dense quel que soit le niveau vibratoire, ressent toujours les niveaux de conscience supérieurs comme une restriction. A ce niveau, on commence de plus en plus à suivre spontanément sa guidance spirituelle, même pour les petites choses de la vie quotidienne. Et cependant, certaines peurs touchant à la survie vont continuellement se raviver. Il y a des hauts et des bas. L’une de ces peurs qui apparaît sans cesse est de ne pas savoir comment on pourra fonctionner sur Terre en tant qu’entité multidimensionnelle dans le futur. Cependant, les moments de confiance totale envers l’âme et au cours desquels on éprouve un sentiment de bien-être deviennent de plus fréquents. Pendant les méditations, on se voit et on se sent de plus en plus relié aux autres dimensions. On apprend à faire uniquement ce qui nous fait du bien et ce dans quoi on se sent bien.  





Niveau 8 du corps de lumière



Comme les autres niveaux, le huitième se caractérise par une série de processus physiques qui constituent de grands défis. La restructuration du cerveau, le nettoyage du corps mental et du corps émotionnel engendrent des symptômes face auxquels nous devons tenir bon en mobilisant toutes nos forces intérieures. La glande pinéale et l’hypophyse continuent de grandir dans leurs nouvelles forme et taille, et le cerveau est massivement activé. Il doit maintenant être activé à 100%, comparativement aux 10 à 15% précédents. Le cerveau, mais aussi le crâne tout entier peuvent alors commencer à grandir. C’est souvent comme si la tête était sous tension. Des maux de tête violents, souvent presque insupportables peuvent accompagner les processus.

En cas de douleurs, l’archange Ariel recommande d’entrer en contact à voix haute ou en pensées (c’est toujours mieux à voix haute) avec sa guidance de l’âme, respectivement, avec les scientifiques galactiques qui surveillent et dirigent notre mutation corporelle depuis les dimensions supérieures. Ce sont souvent des êtres qui appartiennent à la sur-âme personnelle. On doit leur dire : « Hé ! Ho ! – ça fait mal ! Pourrions-nous un petit peu adoucir ces maux ?  Répandez, s’il vous plaît, un peu d’endorphine » ! Les endorphines sont l’opium naturel du cerveau et elles soulagent la douleur.   La vue devient encore plus brouillée et changeante. (Une nouvelle paire de lunettes ne convient peut-être déjà plus au bout de quinze jours. Pendant cette période, cela vaut la peine d’attendre que la vue se soit quelque peu stabilisée avant de s’acheter une nouvelle paire de lunettes.) Troubles du sommeil, perte de la mémoire, vertiges, désorientation, incapacité à se concentrer, incapacité à penser clairement au sujet de quoi que ce soit, à planifier quoi que ce soit et à décider de quoi que ce soit sont de règle mais ne sont pas autant prononcés chez tous les êtres humains. Que l’on soit indulgent avec soi, même si après la dixième relecture, le texte présente encore de nombreuses fautes de frappe. Cela sous-entend que l’on est encore capable de taper un texte. Il se peut que ce ne soit momentanément plus possible. Le domaine de la pensée tout entier ne fonctionne plus comme avant. Les seules choses qui puissent encore nous aider sont une attitude positive vis-à-vis de ce processus et une confiance illimitée dans la guidance de l’âme tout comme l’affirmation : « je conserve mon calme en ce qui concerne le processus ! » (La prononcer au moins dix fois par jour). De nombreux êtres humains craignent ici, ce qui est compréhensible, de se trouver dans la phase initiale de la maladie d’Alzheimer, et de grandes peurs peuvent refaire surface. Les difficultés vont peut-être être renforcées par le fait que les êtres humains autour de nous comprennent moins que nous-mêmes encore ce qui nous arrive. En outre, des troubles du rythme cardiaque apparaissent et le cœur peut s’emballer, car il reçoit provisoirement des impulsions électriques doubles pour les battements : D’un côté, toujours les impulsions du système nerveux autonome, d’un autre, déjà les impulsions du système de circulation axial réactivé dans le corps éthérique. J’ai traité ailleurs ce sujet en détails. A partir d’un certain niveau, les deux systèmes font fusionner leurs fonctions. Le cœur reçoit alors ses impulsions uniquement du système de circulation axial et le pouls redevient normal.

Voici encore quelques détails sur tout ce qui peut se passer d’autre. Je n’ai pas encore beaucoup parlé des chakras. Leur développement dans le processus du corps de lumière est présenté plus loin dans un exposé spécifique. C’est pourquoi il sera juste mentionné qu’au niveau huit, les chakras huit, neuf et dix se situant au-dessus de la tête sont activés. Les trois jusqu’à cinq « modèles » éthériques et cristallins présents dans le huitième chakra commencent à s’orienter de telle sorte que le mouvement de notre corps éthérique devienne spiroïdal et qu’il se raccroche à la conscience supérieure. C’est ce qui rendra alors possible la réception de la langue de lumière. Le corps spirituel, qui était resté pratiquement inutilisé et inactif pendant la période de coupure, a maintenant fusionné avec le corps mental et le corps émotionnel en un champ de lumière unifié. Lors de l’arrivée au huitième niveau, ce que l’on appelle les trois cristaux éthériques de semence sont activés. Ils captent la langue de lumière des dimensions supérieures. Ils se trouvent dans un triangle placé sur le front ; deux sont installés juste au-dessus des sourcils dans le prolongement des pupilles lorsque l’on regarde tout droit ; un, directement en-dessous de la racine des cheveux, sur la même ligne que le nez.

La glande pinéale et l’hypophyse forment peu à peu une sorte d’arc-en-ciel, un arc d’énergie allant du vertex jusqu’au front, du quatrième jusqu’au troisième œil. Le mécanisme de décodage de la langue des dimensions supérieures prend naissance ici.  Au début, le cerveau ne peut capter la langue de lumière que sous forme de figures géométriques, de rubans de lumière, de couleurs, des sons ou sous forme de mouvements énergétiques dans la tête, sans savoir ce qu’ils signifient. Des lettres de feu ressemblant à des caractères hébraïques, à des hiéroglyphes ou à des équations mathématiques peuvent jaillir comme un éclair. Ce sont des communiqués codés du monde spirituel. Selon l’archange Ariel, lorsqu’on en voit, le mieux serait de prononcer l’invocation du champ de lumière réuni (voir plus loin dans cet ouvrage) et de demander de l’aide pour la traduction. Celle-ci n’arrivera pas tout de suite, on doit plutôt le demander plusieurs fois. Elle arrivera, à un moment ou à un autre, la plupart du temps vers la fin de la huitième étape. L’information qui fut transmise autrefois sous forme de codification est soudain là sous forme de savoir et peut être exprimée par des mots. Un cristal éthérique de réception est activé pour ce qu’on appelle la cellule de réception. Ce cristal se situe à environ une largeur de doigt au-dessus de l’oreille droite.

Lorsque cela se produit, beaucoup d’êtres humains ressentent à cet endroit une sorte de brûlure. La cellule de réception se trouve dans les dimensions supérieures et stocke de grandes quantités d’informations pour la sur-âme, informations qu’elle a réunies de manière interdimensionnelle au cours de nombreux cycles d’incarnation sur des planètes et systèmes stellaires différents. A intervalles périodiques, les données correspondant aux expériences sont ôtées de la cellule de réception et chargées dans le cristal de réception. De nombreuses informations dont nous ne connaissons pas la provenance nous atteignent ensuite. Lorsque le raccrochage de notre conscience « ordinaire » à notre propre conscience multidimensionnelle se produit, on commence à fonctionner comme un être multidimensionnel. Tout ce que l’on fait est guidé par la sur-âme.

L’aura est largement purifiée de ses blocages et on donne aux autres l’impression d’être plus neutre encore. Ils ne peuvent plus se raccrocher à la géométrie aurique maintenant dissoute qui manœuvrait toutes les anciennes relations émotionnelles. Inversement, nos intérêts sont de plus en plus spirituels ; on voit surtout dans les autres êtres humains l’étincelle divine et on les aime pour ce qu’ils sont autant que pour ce qu’ils ne sont pas.

Néanmoins, nous ne recherchons plus de relations personnelles avec eux. Au plus tard à ce niveau, il devient clair que notre sexualité se modifie. Alors qu’au niveau 3 on se sentait parfois très stimulés sur le plan sexuel, les besoins sexuels diminuent de manière très importante, ce qui ne veut pas dire qu’on n’ait pas la nostalgie de l’amour et d’une relation personnelle. Et l’espoir de trouver un partenaire avec lequel on est en parfaite harmonie ne disparaîtra jamais. Par contre, on va avoir de moins en moins envie de continuer à entretenir une relation ou de commencer une relation qui n’est pas équilibrée. La raison, c’est la clairsensation croissante du corps. Le corps a déjà intégré tellement de lumière qu’il vibre à un très haut niveau, et c’est pourquoi il ressent toutes les énergies discordantes présentes dans l’entourage. Lors de rencontres sexuelles, les énergies du partenaire pénètrent dans l’aura personnelle et y restent jusqu’à ce qu’elles soient transformées. C’est pourquoi on va de moins en moins rechercher la proximité corporelle d’êtres humains qui sont moins harmonieux. Le corps, qui devient de plus en plus clairsensitif, réagit autrement à la stimulation sexuelle. La capacité locale à être stimulé(e) et le potentiel orgasmique local deviennent chez les hommes et les femmes plus faibles, car le système électrique tout entier et le fonctionnement des chakras se sont modifiés. À la place de la sexualité d’autrefois, principalement centrée sur le bas-ventre, ont maintenant lieu des expériences d’amour et des expériences orgasmiques, des fusionnements véritables intégrant le corps et le champ de lumière. De telles expériences sont souvent appelées « orgasme cosmique », et elles ne sont possibles qu’avec des partenaires qui ont un niveau de développement si- milaire. Au cours du processus, il est parfois possible de vivre de telles expériences avec des êtres venant des dimensions supérieures. Lorsqu’on est conscient de la présence continuelle de ces êtres et de leur amour, ces expériences peuvent se répéter et devenir plus personnelles. Il nous est alors clair qu’un(e) partenaire de l’âme nous attend dans la cinquième dimension. C’est souvent le cas (comme nous l’avons laissé entendre plus haut) chez les travailleurs de lumière.  





Niveau 9 du corps de lumière


Lors de l’activation du neuvième niveau, nous amorçons un fusionnement puissant avec notre Moi multidimensionnel. Notre but est de manifester maintenant sur Terre tout ce que nous sommes dans toutes les dimensions. C’est pourquoi d’autres descentes spirituelles importantes ont lieu au début et à la fin du neuvième niveau. Elles sont comparables à celles qui eurent lieu au troisième et au sixième niveau. Dans le livre What is lightbody, l’archange Ariel nous appelle « des grands maîtres multidimensionnels ». Nous sommes arrivés sur cette planète afin de venir à bout de la séparation et la limitation. Lorsque nous avons achevé la transition ou ascension vers la lumière nous sommes des maîtres multidimensionnels de lumière. Celui qui n’est pas encore prêt n’en est pas moins un maître, à savoir un maître de la limitation qui étudie encore les modèles de pensées restrictifs. Tamiser notre lumière multidimensionnelle et la maintenir faible nécessite des efforts bien plus grands que de s’ouvrir à la lumière et la laisser couler.  Le fusionnement multidimensionnel conduit une fois de plus à de grands changements au niveau de la compréhension de soi-même, du sentiment d’identité et de tous les jugements. Cette phase peut-être ressentie comme particulièrement difficile, car le dernier abandon complet de la personnalité à l’âme doit maintenant se produire. Nous sommes conscients du fait que notre personnalité inférieure va être dissoute et que nous n’exerçons plus aucun contrôle sur quoi que ce soit. Nous réalisons que nous sommes un instrument divin.

A présent, c’est l’âme qui définit tout : ce que nous faisons, ce que nous ne faisons pas, la quantité d’argent que nous avons à notre disposition, comment nos affaires personnelles et professionnelles se développent et d’autres choses du genre. Nous franchissons les derniers pas à travers la porte de l’éveil. Cette expérience peut être tout aussi extatique que douloureuse et remplie de crainte. Rappelez-vous à chaque moment de cette phase : la plupart d’entre nous ont travaillé dans ce sens pendant de nombreuses vies. Nous sommes attendus de l’autre côté de cette porte avec beaucoup de joie. Ariel tout comme Kryeon affirment toujours que la joie et l’extase qui règnent de l’autre côté de la porte sont véritablement « indescriptibles ». Au moment où j’écris ces lignes, j’ai encore ce moment devant moi, mais mes maîtres « de l’autre côté » me parlent toujours de l’amour et de la joie « presque insupportable » qu’ils ressentent. Et il va en être de même pour nous lorsque nous aurons achevé le processus.

Du point de vue corporel, nous devenons de plus en plus un instrument de transmission d’informations provenant des dimensions supérieures qui nous ont été communiquées à l’aide de la langue de lumière. La structure éthérique du corps de lumière de la septième dimension est activée. Elle s’oriente de plus en plus sur la sur-âme. En outre, elle commence à coordonner le plan éthérique d’origine de la sixième dimension avec celui de la cinquième et à restructurer ces derniers de manière à obtenir une nouvelle forme de l’Adam Kadmon. De nouvelles structures, appelées structures Alpha-Oméga (voir plus loin) se forment maintenant autour de notre corps. Ces structures sont à l’origine du flux intensifié d’énergie qui passe à travers ce qui est physique.

Les conséquences de ce processus sur notre corps physique sont d’une part et tout d’abord, des douleurs situées dans le bas du dos et dans la hanche. On peut également ressentir un senti- ment de lourdeur et de pression dans le bas-ventre, au niveau du bassin. D’autre part, il se peut que notre corps physique se trans- forme. Il peut commencer à grandir, devenir plus mince ou plus gros. La glande pinéale se développe de plus en plus et produit de plus en plus d’hormones de croissance. Chez les femmes, des déséquilibres hormonaux (au niveau des œstrogènes) peuvent apparaître et le cycle menstruel peut être perturbé. On peut se sentir déprimé(e) et épuisé(e). Le neuvième niveau du corps de lumière est un point de coordination galactique, voire même intergalactique. Alors qu’à d’autres niveaux, tous nos autres Moi partiels (principalement ceux de notre système solaire) sont intégrés, nous intégrons maintenant de nombreux aspects de notre sur-âme, aspects qu’elle a créés à travers le temps et l’espace et qui n’ont pas encore atteint la fréquence de l’Âme. Nous intégrons des Moi alternatifs qui ont vécu ailleurs dans des corps totalement différents et qui ne sont pas encore totalement harmonieux.

Par conséquent, on peut parfois se sentir comme étranger à soi-même, on peut également avoir des comportements ou des réactions qui nous étaient jusqu’alors inconnues. On peut se sentir encerclé ou possédé et on aimerait se défendre contre la pénétration et la présence de ces Moi alternatifs, mais c’est en vain. La partie de nous-mêmes qui nous était connue jusqu’à présent observe depuis l’arrière ce qui se passe à l’avant et qui concerne toutes pensées, expressions et gestes inhabituels. Mais croyez-moi, les autres Moi sont tout aussi désemparés que nous et comprennent parfois encore moins ce qui se passe. Le calme et la patience sont les meilleurs aides. Nous qui sommes ici sur Terre sommes maintenant les porteurs du nouvel Adam Kadmon dans lequel notre sur-âme s’intègre avec tous ses aspects. Nous sommes pour la plupart – du moins au niveau 9 – les aspects les plus évolués de notre sur-âme parmi ceux qui se trouvent encore dans la quatrième et la troisième dimension. Les Moi alternatifs qui se joignent mainte- nant à nous doivent encore être adaptés et restent nos accompagnateurs jusqu’à ce qu’ils soient équilibrés, harmonisés, et que leurs vibrations soient adaptées à celles de la sur-âme. Tout ce qui constituait ce qu’on appelle leur personnalité inférieure va être dissous. Le passage par ce niveau est sans aucun doute une phase difficile. Afin de vous donner du courage, je vais vous répéter ce que mes maîtres et aides me disaient pendant et surtout après les moments difficiles : « Tu es un travailleur de lumière, comporte toi en conséquence. Sois forte et courageuse et n’oublie pas que nous t’aimons. » Ils durent souvent répéter la dernière phrase, car je les accusai de nombreuses fois de prendre du plaisir à me torturer. Bien entendu, ils ne m’en ont jamais voulu. Ils m’affirmèrent qu’ils s’unissaient et entreprenaient ensemble tout ce qui était en leur pouvoir, afin de me (nous) rendre cette phase de transition plus facile, sans pour autant me (nous) voler l’occasion d’apprendre. Pendant ces périodes difficiles, j’ai été toujours reconnaissante du grand soutien que les maîtres spirituels et les anges nous ont offert par l’intermédiaire d’informations canalisées, conte- nues dans de nombreux ouvrages. Je pense ici à Vywamus, Kryeon, Ariel, Sananda, Orion, Serapis, pour ne citer qu’eux. Je devais parfois littéralement me raccrocher à quelques-unes de leurs phrases lorsque le désespoir voulait l’emporter. Par exemple, voici ce qu’Ariel a déclaré : « Suis ton âme à chaque souffle et sans hésiter. » C’est ce que l’on fait parfaitement au niveau 9. Tout ce qui se passe maintenant est guidé par l’âme. On est à chaque moment au bon endroit, on fait et on vit ce qu’il y a lieu de faire. Tout au plus des restes de peurs ayant pour thème la survie émergent encore. Cependant, ces peurs se laissent plus facilement calmer qu’autrefois car nous savons qu’il se cache derrière chaque chose une grande sagesse.

Le neuvième et le dixième chakra s’ouvrent encore plus au niveau 9 du corps de lumière et le onzième ainsi que le douzième chakra commencent à s’ouvrir. Nous commençons à nous relier à notre sur-âme-Christ. C’est la partie de notre Moi multidimensionnel qui se trouve au-delà de la dualité et qui possède déjà de nombreuses qualités de cœur. Nous commençons à incarner de plus en plus souvent la lumière divine, le pouvoir et l’amour divins, ainsi que la vérité divine. L’énergie de la sur-âme-Christ est ressentie comme quelque chose de chaud, doux et infiniment tendre. Tant que la liaison n’est pas encore stable, on peut parfois se sentir moins divin par moments. Après que nous ayons franchi la porte de l’éveil, nous allons sans cesse fonctionner à partir du plan de conscience du Christ, du moins à partir du niveau le plus bas. A ce stade, une question va se poser à la plupart des gens : savoir s’ils veulent rester ici et s’ils veulent servir l’humanité et la planète. C’est toutefois le moment de préciser que le service « ici-bas » a reçu un aspect assez vaste, il y a quelques années. Depuis que le plan cosmique a reconnu que notre planète allait s’en sortir avec une maestria inespérée, la hiérarchie cosmique s’est encore plus penchée sur la Terre et celle-ci fut élue comme théâtre d’une vaste expérience d’intégration. Les tâches des travailleurs de lumière restant sur Terre dans le but de servir porteront donc cet aspect en elles. Pour ces travailleurs de lumière, cela représente un énorme potentiel de croissance. Après la dernière descente spirituelle de l’âme multidimensionnelle dans le corps, qui va de pair avec la dissolution totale de l’égo, les travailleurs de lumière commencent à répandre autour d’eux une forte lumière.  





Niveau 10 du corps de lumière


Les trois derniers niveaux, à savoir les niveaux 10, 11 et 12, sont appelés les niveaux spirituels. A ces niveaux, le système des quatre corps est réuni en un champ de lumière unique et les chakras supérieurs sont complètement ouverts jusqu’au 14e inclus. Nous sommes parfaitement reliés à la sur-âme-Christ et il existe déjà des liaisons avec la présence « Je suis », la partie de notre Moi multidimensionnel qui est directement reliée à la source. En comparaison avec notre ancien état, nous avons déjà tellement transformé nos structures électromagnétiques et nos fondements génétiques que nous commençons à développer ce que l’on appelle une Merkabah dans nos corps de lumière. La Merkabah est une structure de lumière éthérique et cristalline qui rend possibles les voyages à travers l’espace, le temps et les dimensions. Nous commençons maintenant à manifester des facultés propres aux avatars qui caractérisent un homme galactique ayant achevé son développement. On entend par là, entre autres, la téléportation, la lévitation, la matérialisation et la dématérialisation ainsi que la clairvoyance. Nous sommes maintenant des êtres totalement éveillés et nous sommes conscients de faire corps avec la source. Nous nous sentons reliés à tous. Soulignons que toutes ces facultés sont, sans exception, ancrées dans la conscience génétique de chaque être humain. Tous les êtres humains peuvent les développer et ils ont tout le temps nécessaire pour cela.  





Niveau 11 du corps de lumière


A l’heure actuelle, très peu d’êtres humains travaillent sur le niveau 11, car le corps de lumière est alors presque achevé et il commence à vibrer à une si haute fréquence qu’il est en tout cas aujourd’hui encore (avant la prochaine élévation de fréquence de la planète et de l’humanité) assez désagréable de rester sur Terre dans celui-ci. A ce niveau, la structure de la Merkabah est déjà développée. C’est maintenant que l’on prend la décision de rester dans le corps de lumière et d’effectuer l’ascension de pair avec la planète ou bien d’effectuer seul son ascension, parfois même avant l’ascension de la planète, afin de pouvoir montrer le chemin aux autres. Une personne peut également décider de retourner à une forme d’énergie pure de la conscience et donc de quitter le corps de lumière.Lorsque la plupart des êtres humains auront totalement activé le onzième niveau du corps de lumière, la planète ne sera plus dans la structure actuelle d’espace et de temps. Nous vivrons dans la simultanéité. Au plus tard à ce moment, nous réaliserons que ce que nous nous représentions au sujet des vies antérieures doit être relativisé dans la mesure où toutes ces vies vont subsister en tant qu’aspects partiels de notre âme, aspects qui sont en telle résonance les uns avec les autres que tout ce que l’un fait à des effets directs sur l’autre. C’est pourquoi la conception chrétienne d’une seule et unique vie va trouver sa synthèse avec la conception orientale de toute une série de vies successives. Les deux conceptions contiennent des noyaux de vérité, mais elles ne transmettent qu’une partie de l’image intégrale. Les travailleurs de lumière qui restent sur Terre afin de servir la planète pendant son ascension et après vont maintenant faire entrer en jeu les spécialisations particulières qu’ils ont acquises dans le cadre de nombreuses actions au service de l’ascension. Ils vont jouer un rôle directeur dans le nouvel aménagement de la société et de l’économie, dans les contacts galactiques et inter- galactiques et dans la création de nouveaux concepts religieux- spirituels et de nouvelles méthodes de développement. A ce niveau, les travailleurs de lumière commencent à concrétiser leur vision du paradis sur Terre.  





Niveau 12 du corps de lumière


Ce qui avait commencé au niveau 11 se poursuit. Les travailleurs de lumière sont véritablement entrés en action et ils se chargent de la réorganisation de la cohabitation humaine sur notre planète Terre. De même, la connaissance des lois divines est devenue très grande. En vertu de ce pouvoir, les travailleurs de lumière sont en mesure de créer ensemble sur cette planète de nouvelles réalités. L’activation complète du plan divin pour la planète Terre a lieu avec le passage au niveau 12 des êtres humains encore restants. Notre planète entre dans la lumière, quitte cette dimension, et est conduite dans la cinquième dimension, vers un système stellaire multiple où nous poursuivons le chemin qui nous ramène vers la source, vers chez nous.  



Extrait du livre :Le corps de Lumière de Reindjen Anselmi.
Revenir en haut Aller en bas
http://feuducoeur.forumactif.org/
 
Les 12 étapes de notre corps de Lumière.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Homéostasie ( Ou comment notre corps se guéri tout seul)
» Les 4 étapes de notre vie selon Carl Gustav Jung
» Je crois en la résurection de la chair=notre corps reprendra vie
» Divine Alchimie … La Transformation de notre Corps
» [Help/Partage] Emetteur - Récepteur d'énergie: notre corps.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vivre le feu du coeur  :: Intégrer l'énergie... :: L'Ascension...-
Sauter vers: